À paraître

À paraître

 

A_paraitre_transparent

 

 

 

 

 

Couv-VivreAgnès Bourahla

Vivre !

 

Naître et mourir, et entre les deux, apprendre à vivre, dans la liberté
si ce n’est le bonheur, dans la conscience de soi, si ce n’est celle des autres.

Cet absolu, Agnès Bourahla l’a fait sien. Dans le recueil qu’elle livre ici, l’écriture et la vie sont indissociables, intimement liées. Tels des fragments de couleurs les mots s’échappent de sa plume pour lancer un appel à vivre, qu’elle transcende par ses poèmes, recrée par ses nouvelles. Hymne à la vie, ode engagée, face à un monde qui parfois se délite, cet opus appelle avant tout à être. C’est un cri, c’est une indignation. 

Parfois, elle contemple, simplement. Elle dit, tout simplement. Elle dit ce qu’elle a à dire, des mots qui reflètent vingt ans de vie : ses textes, écrits entre 1998 et 2018, sont comme un souffle, porteurs d’espoir et jamais résignés. L’actualité la plus récente côtoie l’imaginaire. L’amour, l’enfance, la souffrance, la révolte intérieure face aux folies du monde, y distillent leur parfum doré ou rouge carmin, jamais fade. Un voyage par les mots, qui trouve écho en soi et en l’autre. « Être, en tout temps, en tout instant, en tout lieu… » : l’auteure de ces lignes nous rappelle aussi que la vie, c’est ici et maintenant.

 

 

Née en 1979 dans le nord de la France, Agnès Bourahla est journaliste depuis une quinzaine d’années. Là où la lueur, la lumière peut combattre l’ignorance et l’obscurantisme, elle n’hésite pas à s’engager et, discrète, à tremper la « plume dans la plaie »…

 

 

de_tous_les_tempsTohouri Wassar

Processus de tous les temps

 

 « Une question à laquelle l'historien hésite à répondre, mais qu'il doit poser : est-ce que les peuples qui furent colonisés n'auraient pas pu trouver en eux-mêmes les forces qui leur auraient permis de franchir, sans la colonisation, une étape dans leur développement économique et social ? »

("Encyclopædia Universalis", rubrique 'colonisation')

 

Ce sera l'occasion ici d'un examen rapide de l'histoire de l'évolution culturelle humaine; une évolution qu'il est possible d'appréhender autrement qu'à travers les quatre seuls siècles de la période allant de 1600 à nos jours. En effet, nous le savons tous, la civilisation est née à l'Est, dans la zone dite du "Croissant fertile"; l'ensemble formé par les régions de la Mésopotamie, du Proche-Orient et de l'Egypte. Une terre qui vit naître l'agriculture, l’élevage, la métallurgie. Une terre qui inventa l’urbanisme, l’Etat, l’écriture; créa les mathématiques, l’astronomie, édicta les premiers codes de lois, etc.  Cette terre qui fut (qui ne le sait) le berceau de LA CIVILISATION.

À partir de cette région berceau, ce nouvel art de vivre va se diffuser, par contact, de proche en proche : l'orientalisation de la péninsule balkanique; l'hellénisation de la péninsule italienne; la romanisation de l'Europe; l'occidentalisation de l'Afrique. Un ordonnancement qui sera la cause, parce que le vecteur de diffusion est humain, de terribles incompréhensions : cette effroyable violence de la rencontre de deux peuples de niveaux culturels très différents.

Mais du fait même que le vecteur de diffusion est humain, la civilisation va connaître, parallèlement à cette évolution spatiale, une évolution qualitative, un enrichissement considérable. Un enrichissement qui ne peut passer sous silence que près de sept siècles durant, du IXe au XVe siècle, les Musulmans furent les seuls représentants de la civilisation.

 

 

L’auteur, Tohouri Wassar, d’origine africaine est enseignant à Paris.

 

 

couverture_valse_des_sentimentsJosefa Haël

La Valse des sentiments

 

Dans la fraîcheur de ses 21 ans, Cristy rencontre Karim. C'est le coup de foudre : tel un prince du désert marocain, il correspond en tous points à son idéal masculin. Toute à sa passion pour lui, elle n'entend pas les mises en garde de ses proches, et s'immerge dans une relation amoureuse tumultueuse.

Ainsi s'enflamme la valse des sentiments, entre amour, espoir et désespérance. Ainsi commence une descente aux enfers Cristy devra faire face à cet homme qu'elle aime mais qui la harcèle, l'humilie et la bat.

Ce livre inspiré de faits réels dévoile l'engrenage de la violence conjugale, le mécanisme implacable qui se met insidieusement en place, mais est aussi un message d'espoir

« Je suis tétanisée, attendant le coup suivant, mais il change de tactique et m’étrangle tout en me poussant vers la fenêtre de la cuisine. D’une main il m’empoigne par le cou, et tente de me soulever. Là, en bas, personne n’a conscience de mon drame… Vais-je atterrir parmi eux ? Trouvant au fond de moi la force de le repousser, je rejoins les garçons dans leur chambre, espérant échapper à sa furie. »

 

 

Josefa Haël a été écrivaine publique et a ainsi accompagné nombre d’auteurs dans leur projet. Elle livre aujourd’hui le premier ouvrage signé de son nom.

 

 

Le_solstice_dete_couvJean-Jacques Gréteau, auteur de Anna et La Fumée noire

Le solstice d'été

 

Quand Eugène, patron de la banque Pérignon, meurt,  sa sœur Roselyne semble craindre son testament… Elle a bien raison puisqu’il fait de sa veuve, Béatrice, son héritière et la nouvelle patronne de la banque. Ainsi quand Roselyne lui dit que ce testament est une déclaration de guerre, Béatricela croit car elle la sait capable de tout.

La couronne britannique avait connu la guerre des Deux Roses, le monde de la banque d’affaires en France va connaître la guerre des deux belles sœurs. Ce sera comme en Angleterre une guerre de succession. Le combat sera féroce et nourri par la haine. L’argent et les enjeux de pouvoir attiseront les ambitions et pousseront à la trahison, et même au suicide. Il faudra attendre de lire Le Monde du 27 avril 1969 pour comprendre ce qui a causé le plus grave désordre que la banque Pérignon a jamais connu…

 

 

Après avoir goûté au journalisme puis fait carrière dans la finance, Jean-Jacques Gréteau a notamment publié De si jolis chrysanthèmes (prix de Gâtine 2003), Marc Sangnier le semeur d’espérances, 24 grands moments de sport comme autant de beaux suppléments de vie et récemment La Fumée noire et Anna (Le Livre et la Plume, 2017 et 2018), qui ont rencontré un beau succès en librairie.

 

 

la_deuxieme_vie_de_Simon_Dominique Esse

La deuxième vie de Simon

Résumé à venir