À paraître

À paraître

 

A_paraitre_transparent

 

 

 

 

 

 

Le Cercles des bêtes

Daniel Paris

 

Couverture_le_cercle_des_betes

 

 

L'Homme aurait disparu... Mais n'est-ce qu'une légende, puisque l'Homme  serait  revenu ? Les bêtes s'interrogent. Elles attendent, elles espèrent, patiemment, cet Homme qui leur a fait tant de misères, avec son arrogance, sa puissance, sa violence. Pour elles, qui le vénèrent et l'admirent sans réserve, il est presque un dieu. Certaines l'auraient aperçu, d'autres l'auraient même rencontré... Et le temps a passé. Aussi les bêtes aiment-elles se réunir pour former le Cercle et se raconter les anciennes légendes, les histoires, les contes, les mythes, qui évoquent cet Homme qu'elles aiment tellement. 

 

 

 

Daniel Paris naît en 1949, à Bélfort. Il travaille comme chargé de mission cinéma au ministère de la Jeunesse et des Sports, organisateur entre autres du Prix de la jeunesse du Festival de Cannes. Après quarante ans de vie parisienne, il s'installe en Guadeloupe, à Vieux-Fort, où il réalise son premier court-métrage en 2015 - Terminus, Anse Dupuy - avec des acteurs professionnels et des habitants du village. Il a publié une quinzaine de nouvelles de SF et de nombreux articles sur le cinéma. 

 

 

Les Dr@konautes

Régis Doucet

 

Couv_les_drakonautes.3-page-001

Charles Van Has Drak est l’homme le plus riche et le plus puissant du monde. Alors qu’il fête ses cinquante ans, il apprend qu’une maladie incurable va le tuer dans les mois à venir. Refusant de disparaître il lance Arthur, son homme de l’ombre, à la recherche d’une solution. Ainsi commence le projet Dr@konaute !

Les Dr@konautes est un roman « toboggan » à la frontière de la bande dessinée, du cinéma et de notre actualité. On y rencontre des personnages lancés dans une course folle qui rappellent les aventures de Tintin tout autant que celles d’Interstellar, d’Avatar ou encore de Total Recall. La quête de Drak vous plongera dans une aventure fantastique qui trouve ses racines dans notre passé, notre actualité et qui évoque un sujet grave : comment ferons-nous pour coexister quand nous serons plus de 10 milliards d’êtres humains sur terre ?... Au travers d’un thème bien connu vous découvrirez le projet fou d’un milliardaire qui entraînera l’humanité sur un chemin nouveau ! Mais qui franchira le Rubicon en premier ? La mafia russe, les Chinois, les Américains, les Anglais ou tout simplement le créateur ?...

Bon voyage et à bientôt… enfin, si vous revenez avant le sixième jour…

 

 

 

 

 

 

 

Dans l'oeil du hibou

Luc Fisher

 

Dans_l_oeil_du_hibou_fausse_couv_v2-page-001

 

Entre le roman d’espionnage et le monde impitoyable des affaires en Russie, ce roman débute sur des faits vraisemblables. Il met en scène un consultant français en intelligence économique confronté à un mandat particulièrement difficile. 

Marc, le personnage central de ce roman, agit comme le chef d’un réseau d’espionnage entre Lyon, Moscou et Tbilissi. Il manipule à distance d’autres personnages mais sait aussi aller sur le terrain et prendre des risques calculés. Il existe beaucoup de “Marc” dans le monde du renseignement privé ou de l’intelligence économique. Certains, sont d’anciens officiers de renseignement qui valorisent honnêtement leur expérience dans le privé. D’autres sont des spécialistes autoproclamés dont la compétence et les méthodes sont douteuses. Ils sont souvent qualifiés de “barbouze” ou de “pieds nickelés”. Notre héro, ancien des services français, possédant une solide expérience en Russie, dispose de toutes les compétences pour être crédible. Il commence le traitement d’un mandat d’intelligence économique de façon tout à fait classique mais, très vite, il sera confronté à des évènements imprévisibles et au comportement inattendu de certains personnages. 

 

Irina est une jeune femme russe séduisante, intelligente et vindicative. Victime plus ou moins consentante de patrons russes sexuellement obsédés, elle va se battre pour sortir d’une situation insupportable et construire une relation stable avec l’homme de sa vie. Irina pourrait être un cliché en Russie. 
Ce roman va faire se croiser l’action téléguidée par Marc et le destin de cette jeune femme.

 

Le songe d'Aphrodite

Merithe Tajuncle

 

Couverture_Aphrodite_v4-page-001

Étrange roman que ce récit d’anticipation qui nous plonge au 4e millénaire, à l’ère du transhumanisme, avec tout ce que cela engendre : suprématie des machines, clonage devenu règle, terminaux communiquant entre eux et se libérant des hommes pour prendre le contrôle, robots de compagnie en lieu et place de nos animaux domestiques, mais aussi foire aux « esclaves » (il sera même question de « produits de grande qualité »), etc.
L’auteur nous dépeint également une terre sans ressources : l’énergie rare, la vie dans les grottes…
Au-delà du simple roman d’anticipation, l’auteur met ses connaissances au service du récit et nous dépeint des OGM humains certes d’une intelligence supérieure, mais aux capacités sexuelles ou de communication bien moindres. De même, si l’éducation n’est plus indispensable au regard des progrès des neurosciences, les capacités artistiques par exemple restent l’apanage des humains.
Mais c’est aussi un récit teinté d’érotisme, une particularité qui ne laissera certainement pas indifférent le futur lecteur…

 

 

 

TOHOURI Wassar

Un processus de tous les temps

 

un_priczdhzjd

L’auteur, TOHOURI Wassar, d’origine africaine est enseignant à Paris.

 

 

 « Une question à laquelle l'historien hésite à répondre, mais qu'il doit poser : est-ce que les peuples qui furent colonisés n'auraient pas pu trouver en eux-mêmes les forces qui leur auraient permis de franchir, sans la colonisation, une étape dans leur développement économique et social ? » ("Encyclopædia Universalis", rubrique 'colonisation')

Ce sera l'occasion ici d'un examen rapide de l'histoire de l'évolution culturelle humaine; une évolution qu'il est possible d'appréhender autrement qu'à travers les quatre seuls siècles de la période allant de 1600 à nos jours. En effet, nous le savons tous, la civilisation est née à l'Est, dans la zone dite du  « Croissant fertile  »; l'ensemble formé par les régions de la Mésopotamie, du Proche-Orient et de l'Egypte. Une terre qui vit naître l'agriculture, l’élevage, la métallurgie. Une terre qui inventa l’urbanisme, l’Etat, l’écriture; créa les mathématiques, l’astronomie, édicta les premiers codes de lois, etc.  Cette terre qui fut (qui ne le sait) le berceau de LA CIVILISATION.

À partir de cette région berceau, ce nouvel art de vivre va se diffuser, par contact, de proche en proche : l'orientalisation de la péninsule balkanique; l'hellénisation de la péninsule italienne ; la romanisation de l'Europe; l'occidentalisation de l'Afrique. Un ordonnancement qui sera la cause, parce que le vecteur de diffusion est humain, de terribles incompréhensions : cette effroyable violence de la rencontre de deux peuples de niveaux culturels très différents. Mais du fait même que le vecteur de diffusion est humain, la civilisation va connaître, parallèlement à cette évolution spatiale, une évolution qualitative, un enrichissement considérable. Un enrichissement qui ne peut passer sous silence que près de sept siècles durant, du IXau XVsiècle, les Musulmans furent les seuls représentants de la civilisation.